[Eco-concept] Le gratte-ciel dynamique rotatif du Dubaï fait tourner les têtes

Le premier green building associant mouvement, énergie écologique et efficience dans le processus de construction.

004_dubai

plan1plan-etageschemi-solar-pannels

Crédit photos, plans : Dynamic Architecture

foto-31

C’est vers 2010 que devrait s’achever la construction de la « Rotating tower » à Dubaï, projet imaginé par le très créatif David Fischer du groupe Dynamic Architecture. L’objectif est de propulser l’architecture durable dans une ère nouvelle, et quoi de plus « simple » que de commencer dans des villes où le gigantisme des constructions rivalise avec le luxe et la haute technologie ?

New York, Londres, Hong Kong, Paris, maintenant Moscou et Dubaï, qui accueillera la construction d’un gratte-ciel de 420 mètres de hauteur, soit 80 étages ayant vocation à devenir une véritable centrale énergétique alimentée par 79 turbines éoliennes en fibre de carbone incrémentées horizontalement à chaque étage. L’idée essentielle et novatrice du projet est complexe : autour du tronc central fixe en béton armé, un système éolien entraîne la rotation de chaque étage qui pivote indépendamment des autres. Les étages de cet édifice dynamique seront par conséquent en perpétuel mouvement engendrant une modification continuelle de la forme du building.

Le vent comme source d’énergie donc, mais le soleil n’est pas en reste puisque des cellules photovoltaïques seront installées sur le toit de chaque étage : la cabinet Dynamic Architecture prévoit que si seulement 20% de la surface du toit était exposée au soleil ou à la lumière, il resterait toujours 20% de la surface multipliée par 80 grâce au système de rotation. Des convecteurs solaires seront ensuite utilisés pour le conditionnement d’air.

La « rotating tower » sera entièrement construite à l’aide d’éléments préfabriqués selon la Méthode Fisher (du nom même de l’architecte initiateur du projet), ce qui devrait permettre de réaliser des économies sur le coût de construction d’un tel édifice en divisant notamment par 3 le nombre d’intervenants divers (ouvriers, techniciens) qu’aurait exigés une construction classique de même dimension et de réduire les délais de livraison, puisque chaque étage doit pouvoir être bâti en 7 jours, toujours selon les indications données par la cabinet Dynamic Architecture.

La « Rotating Tower » est donc le premier édifice réalisé en usine dans un établissement installé en Italie et appartenant à la société Rotating Tower Group et transporté « prêts-à-installer » puisque chaque module sera équipé, avant d’être monté et assemblé mécaniquement sur place, de toutes les installations hydrauliques et électriques, des salles de bains, cuisine, systèmes d’éclairage et de divers éléments d’ameublement, tout  ceci -est-il précisé- en privilégiant les matériaux naturels comme la céramique, le verre, le bois et le marbre.

Pour les autres caractéristiques techniques de ce « gratte-ciel vert », qui se veut nouvel emblême des Emirats Arabes Unis et plus largement des pays du Golfe arabo-persique, rien ne vaut les indications données par le cabinet d’architecture lui-même :

  • Aire totale de construction: 146 m2 ;
  • Les 20 premiers étages seront réservés aux bureaux ;
  • Les 15 étages suivants prévoient un hôtel de six étoiles ;
  • Aux 35 autres étages se trouveront les appartements de luxe ;
  • Les 10 derniers étages seront réservés aux « villas ».

Un parking spécial pour les « villas » sera situé au rez-de-chaussée d’où partira un ascenseur, rapide et réservé, aux commandes électroniques qui obéiront au mouvement des yeux.

Le prix s’élève à 3000 US$ par m2 et ces appartements s’affirment bien-sûr comme les plus chers des Emirats Arabes parce qu’ils feront partie d’un édifice unique et l’un des plus prestigieux au monde.

Nous vous informons par ailleurs qu’il est désormais possible de réserver un appartement en s’inscrivant sur la liste des réservations !?!