[Eco-concept] Le centre annulaire de Gwanggyo en Corée du Sud

Quand les pains de sucre émergent en milieu urbain.

2

C’est finalement le cabinet d’architectes néerlandais MDRDV qui a remporté le projet Suwon Gwanggyo New City Power Center. Il s’agissait d’imaginer à quoi pouvait ressembler le centre-ville de demain dans cette zone urbaine de près de 80 000 habitants située à 35 km au Sud de Séoul, en Corée du Sud.

L’enjeu était conséquent : il s’agissait de créer un centre-ville autosuffisant, mixte et ouvert qui puisse accueillir à la fois de l’habitat, une zone culturelle, économique et commerciale tout en gardant l’aspect environnemental au centre du projet.

MDRDV a relevé le challenge avec brio en proposant un plan original s’appuyant sur des principes architecturaux novateurs : les buildings sont conçus comme des jardins verticaux permis par un concept d’anneaux superposés de taille décroissante qui accueilleront, entre autres, des terrasses végétalisées, un système de recyclage de l’eau et des patios qui composeront autant de traits d’union entre les différents espaces, privés, publics ou semi-publics du projet. Pas un mot de plus, pour l’instant, sur d’autres mesures concrètes et durables dans ce centre-ville qui se veut tout de même autosuffisant énergétiquement à l’orée 2014.

Selon les prévisions et modalités actuelles du projet, les chantiers du Gwanggyo Power Centre devraient débuter en 2010 et les constructions seront partagées entre 200 000 m² réservées au résidentiel, 48 000 m² de bureaux, 200 000m² de surface de stationnement (?!?) tandis que les 200 000 m² restants seront divisés entre les sphères culturelle, commerciale et des espaces de loisirs.

Le projet est actuellement entre les mains d’un consortium d’entreprises locales (DA Group) et internationales (le britannique Arup) -à la tête duquel on trouve Daewoo- et des autorités locales de la province de Gwanggyo afin de procéder aux études de faisabilité et au chiffrage.

4

3

6

[Eco-concept] Les pays du Golfe se mettent au vert

Très discrètement, l’urbanisme et la construction durables font leur entrée au pays de l’or noir.

032758_03-pmt-aerial-day

C’est avec le projet XERI-town du cabinet X-Architects, que les Émirats Arabes Unis entament leur rupture avec les modèles urbanistiques classiques d’outre-atlantique, conçus et mis en œuvre pour le règne de l’automobile. XERI-town ouvre désormais la voie à une ère nouvelle : celle des projets urbains plus en phase avec les paysages régionaux désertiques, plus denses et basés sur les principes du bioclimatisme, permettant ainsi d’intégrer les contraintes climatiques particulières aux régions arides dans la conception du projet.

Ils l’ont promis et on ne peut que s’en réjouir : place privilégiée accordée aux piétons. Place à la réutilisation des eaux grises dans une zone où l’or bleu est, on le sait, une denrée rare. Place aux stratégies de réduction des consommations d’énergies diverses.

Mirage ?

063856_06-pmt-street

05471_05-pmt-promenade