[Interieur] Un vrai « kacheloffe » à la maison 2/2


Dans notre article précédent, nous vous avions présenté la première partie de l’installation d’un « kacheloffe » traditionnel.

Nous en sommes maintenant à la mise en place du foyer proprement dit. Le foyer, de la marque LEDA, dispose d’un système électronique qui permet de suivre les évolutions de température et donc d’anticiper un nouveau chargement. Dans le projet présenté ici, il est mis en place côté couloir.

luc_1Crédit : LEDA Werk GmbH & Co.KG Boekhoff & Co.

Côté salon, le socle est en place, puis une rangée de carreaux est montée avant de procéder à la maçonnerie interne.

img_1660

img_1659

img_1671

Le travail se poursuit avec le montage du banc et des rangées suivantes de carreaux avec un mortier à base d’argile, de chamotte et de ciment réfractaires mélangés.

img_1670

La technique traditionnelle de l’utilisation de pontets en fil de fer ou d’acier (en bas de la photo) reste toujours d’actualité pour assurer la cohésion des carreaux.

img_1684

img_1686

img_1697

img_1700

Premiers feux doux (300°C-400°C) pour terminer le séchage et préparer le foyer à accueillir des feux plus importants.

nouvelle-image1704

Les conseils pratiques de cb-bois, fournisseur de bois de chauffage, pour allumer son feu:

Prévoir:

  • différents «bois», à savoir:
    • au choix, du bois d’allumage, des écorces, des branchages, des pommes de pin, du bois refendu assez fin, très sec, etc.
    • les cagettes ou palettes fonctionnent très bien, mais nous ne les conseillons pas car en cas d’incendie, les assurances peuvent ne pas prendre en charge les dégâts si des déchets en sont retrouvés dans les cendres.
    • les sarments de vignes ne sont pas conseillés non plus car ils contiennent tous les restes de produits (très dangereux!!!) utilisés par les viticulteurs (les médecins sont très pessimistes quant au devenir santé de leurs utilisateurs!!!)
    • du bois fendu un peu plus gros.
    • du bois rond non refendu.
  • du papier, du carton, des boites d’œufs (très bon).
    Dans l’absolu, il ne faut brûler que du papier, carton ou emballage non imprimé (rare à trouver donc), car les encres utilisées sont des polluants.
    Si vous le pouvez, donc, enlevez les étiquettes collées sur les emballages et jetez-les dans votre poubelle destinée aux papiers, cartons et emballages.
  • Autre astuce : l’hiver, c’est aussi la saison des agrumes (oranges, citrons, pamplemousses…), le plein de vitamines pour vous, mais aussi un excellent moyen pour allumer votre feu, et parfumer votre maison.
    Concrètement, vous gardez la peau des fruits après les avoir épluchés, vous la posez sur un coin de votre cheminée ou directement sur le bord de l’insertion, et, une fois sèche, la peau s’enflamme comme du bois d’allumage au contact du papier ou du brasier.
    Il en est de même pour les pommes de pin séchées, ou les coquilles de noix.
    Prenez de bons réflexes:
    plutôt que de les mettre à la poubelle, brûlez tous les papiers, cartons, mouchoirs en papier, essuie-tout, etc, en gardant à l’esprit qu’il faut éviter de brûler les encres…


nouvelle-image1706

Le travail se poursuit et se termine avec la mise en place des carreaux ajourés et des carreaux horizontaux du dessus.

img_1713

Les dernières photos du kacheloffe alsacien achevé.

– Côté salon –

nouvelle-image1718

Côté couloir – chargement du bois

nouvelle-image1720

Crédit photos : R.M.

Avec la fin du chantier de mise en place du Kacheloffe, le plus gros du « travail » n’est cependant pas achevé. Il s’est agi ensuite pour la famille de gérer le stock de bois et de trouver, en expérimentant et tâtonnant, la fréquence d’alimentation idéale. Après un an de chauffage au poêle à accumulation (d’octobre à avril), une dizaine de stères de bois a été nécessaire, soit deux (voire trois) chargements du foyer par jour.

Stockage et utilisation du bois : conseils pratiques de cb-bois, fournisseur de bois de chauffage.

[Intérieur] Un vrai « Kacheloffe » dans votre maison 1/2

Aussi appelé poêle de masse, poêle maçonné, poêle à accumulation, poêle à inertie, poêle alsacien, poêle autrichien ou allemand, le kacheloffe en faïence-ou kachelofen selon les langues et dialectes considérés-  fait son chemin.

img_1719

Crédit photo : R.M.

Quel est celui qui dispose de la place suffisante et du temps nécessaire pour entreposer une douzaine de stères de bois ?

Quel est celui qui n’est pas rebuté à l’idée de manipuler des bûches une, deux voire trois fois par jour ?

Quel est celui qui est prêt à accepter un peu de poussière et de sciures de bois près du foyer ?

Quel est celui qui a la patience d’attendre quelques dizaines de minutes pour que le feu « prenne » et inonde la maisonnée de sa chaleur unique et si agréable ?

Si vous êtes arrivés à la lecture de ces lignes, c’est que VOUS ETES CELUI QUI peut rêver de passer l’hiver sous cette douce et confortable chaleur que procure la combustion du bois !

Un principe de fonctionnement simple et sain.

Le kacheloffe est un poêle traditionnel le plus souvent recouvert de faïence -les « kachle« -, qui permet la combustion du bois à haute température (900°C environ) en restituant de l’énergie sous forme de rayonnement calorifique qui dure plusieurs heures.

Un foyer est placé dans un ensemble maçonné (d’où le terme « poêle maçonné » parfois employé pour parler du kacheloffe) qui accumule la chaleur dégagée et la restitue régulièrement après que la flambée, qui dure 45 minutes à une heure, se soit éteinte.

Ça, c’est la théorie.

Voyons donc comment cela se passe en situation.

Nous sommes en Alsace, dans une maison qui accueille un kacheloffe, construit sur place par un artisan spécialisé de la région. Il est placé au centre du premier étage et devra constituer la source première de chaleur. La porte de chargement sera installée à l’arrière de l’appareil, côté couloir et proche du conduit de cheminée, tandis que la plus grosse partie de l’équipement sera montée de l’autre côté, faisant du poêle le centre du salon. Il sera ainsi possible de charger le poêle à partir du couloir et d’y laisser du bois de réserve.

img_1644

Mur d'installation - Côté salon

img_1646

Mur d'installation - Côté couloir

Crédit photo : R.M.

Les kachle ou carreaux de faïence sont organisés et répartis en fonction de leur ordre de montage. Le poêle sera marron/ocre côté couloir et blanc avec des touches de rouge côté salon.

1

img_1648

img_1649

Crédit photo : R.M.

On procède ensuite à l’ouverture dans le mur et les premières pierres sont installées côté salon.

img_1654

img_1655

Crédit photo : R.M.

Suite :

[Intérieur] Un vrai « Kacheloffe » dans votre maison 2/2