Ma maison solaire en pain d’épices

Initier à la construction durable par la pâtisserie, en famille.

gingersolaire

Miniaturiser la mksolaire, une « vraie et grande » maison verte actuellement exposée au Musée des Sciences et de l’Industrie de Chicago en une pâtisserie gourmande et éducative à la fois, voilà l’ idée de la très originale Michelle Kaufmann.

Changement d’échelle donc, mais tout y est préservé : du bois de façade aux panneaux solaires, en passant par le toit végétalisé et le système de récupération de l’eau. Regardez plutôt :

gingersolaire2

realhome

mksolaire

Pour suivre pas-à-pas la création de cet éco-gâteau ludique, il nous faut retourner un an auparavant, lorsque l’architecte américaine nous proposait sa recette de pain d’épices au gingembre confit entièrement bio en même temps que ses plans pour réaliser la « gingerLotus » -autre maison préfabriquée « réelle » qu’elle a imaginé- dont elle propose la création en miniature (en anglais).

gingerlotus2

gingerlotus-final1

gingerlotus

On peut choisir de suivre et d’imprimer les plans de la maquette gingerlotus (pages 4 à 7) ou préparer le plan de sa propre maison, armé d’un crayon, d’une règle plate, d’une paire de ciseaux et de papier cartonné. Vous pourrez donner les mesures que vous aurez choisies à votre maison solaire miniature. N’oubliez pas, dans ce cas, de tracer les différentes parties des murs et surtout du toit de la maison sur le papier cartonné.

Ensuite, le mode opératoire est simple et si l’on veut vraiment se faciliter la tâche, à la place du pain d’épices américain au confit de gingembre proposé par Michelle Kaufmann, le pain d’épices européen traditionnel fera très bien l’affaire :

Recette  de pains d’épices adaptée de la Hexenhaus allemande

Ingrédients composant la pâte à pain d’épices conventionnelle :
  • 700 g de miel bio
  • 200 g (250 ml) de sucre bio
  • 200 g (220 ml) de beurre bio
  • 2 oeufs bio
  • le zeste d’un citron non-traité
  • 2 c. à soupe de poudre de cacao bio et issu du commerce équitable
  • 2 sachets d’épices pour Lebkuchen (1)
  • 1 kg de farine bio
  • 10 g (2 c. à soupe) de sel Hartshorn salt (carbonate d’ammonium ) (2)
  • 5-6 c. à soupe de lait bio
  • 4 g ou 4 c. à soupe de carbonate de potasse (levure chimique)
  • un peu de farine pour le plan de travail
Ingrédients composant le glaçage :
  • 2 blancs d’oeufs
  • 300 g (750 ml) de sucre glace
  • 6 gouttes de jus de citron
  • l’intérieur d’une gousse de vanille
Décoration

  • 8 « panneaux solaires » ou carrés de chocolat bio issu du commerce équitable
  • pépites de chocolat de différentes couleurs (bleu, vert et rouge)
  • Poudre de noix de coco bio
Préparation
  1. Au bain-marie, faire fondre le miel, le sucre et le beurre en brassant de temps en temps avec une cuillère en bois ;  laisser tiédir hors du feu.
  2. Incorporer au fouet les oeufs, le zeste de citron, la poudre de cacao et les épices. Ajouter ensuite la farine et bien mélanger.
  3. Dans une petite tasse, faire dissoudre le sel Hartshorn dans 3-4 cuillerées à soupe de lait ;  dans une autre tasse, faire dissoudre le carbonate de potasse dans le reste du lait. Incorporer ces deux ingrédients à la pâte et pétrir le tout.
  4. Envelopper la pâte dans une pellicule plastique et laisser reposer 24 heures à la température ambiante. Le lendemain, pétrir la pâte à nouveau rapidement ;  l’étendre au rouleau sur un plan fariné en calculant une épaisseur de 1-2 mm.
  5. Prendre le modèle en papier cartonné, poser les formes des différents éléments sur la pâte étalée au rouleau à pâtisserie et découper à l’aide de la roulette ou d’un couteau fin.
  6. Utiliser les tombées de pâte pour fabriquer de plus petits éléments (la porte, les arbres et tout autre élément décoratif). Déposer toutes les formes sur une plaque à biscuit recouverte de papier cuisson et cuire dans un four préchauffé à 180° C   pendant 5-10 minutes.
  7. Pendant ce temps, monter les blancs d’œufs en neige ;  ajouter le sucre glace et fouetter jusqu’à obtenir un mélange crémeux mais épais. Incorporer le jus de citron et la vanille. Verser cette crème dans une poche à douille ou un sac plastique hermétique et couper l’embout.
  8. Prendre une surface dure pour monter la maison.
  9. Lorsque les formes cuites sont bien refroidies, monter la maison en utilisant le mélange de blancs d’œufs et de sucre glace comme une colle pour les faire tenir en place.
  10. Décorer avec les « panneaux solaires », les pépites de chocolat de couleurs (pour les éléments comme l’eau, la végétation, …), la poudre de noix de coco, etc.

________________________

Notes :

(1) épices pour Lebkuchen : c’est un mélange d’épices vendu en sachets comprenant, en portions égales, de la cannelle, de la noix muscade, des clous de girofle et du tout-épice aussi connu sous « épice de la Jamaïque ». On l’utilise particulièrement dans la confection du pain d’épice (Lebkuchen).

(2) Sel Hartshorn : Hirschhornsalz – Bicarbonate d’ammonium : C’est l’agent levant qui permet aux pâtes de gonfler et de mieux se développer durant la cuisson grâce à la production gazeuse qu’il produit en présence de chaleur. On retrouve l’usage de cet ingrédient dans beaucoup de recettes de la vieille Europe notamment le pain d’épice, les biscottis, les biscuits plats, etc.

Maintenant à vous d’imaginer, de créer… et manger… en famille, votre propre maison solaire !

Publicités

[Autopromotion] Le carnet de bord pour gérer vos projets – première partie

Boîte à outil : le guide pédagogique pour gérer vos projets d’autopromotion, d’habitat coopératif, concerté ou groupé.

Voici le premier volet de notre série d’articles-outils pour vous guider dans l’organisation de vos premières réunions de groupe en habitat coopératif.  Votre groupe sera nécessairement composé de partenaires aux aspirations, idées et besoins différents.

Ainsi, avant l’intervention des professionnels, nous vous proposons ce guide pédagogique pour mettre à plat les revendications de chacun et commencer à dessiner ce que peut devenir l’empreinte spatiale de votre projet coopératif d’autopromotion. Ce guide peut aussi vous servir de carnet de bord tout au long du projet : l’outil ne remplacera pas le professionnel de la gestion de projet mais permettra de préparer au mieux l’intervention de celui-ci.

Comment procéder ?

Avant votre première réunion de groupe, pré-remplissez les parties qu’il vous est possible de renseigner. Imprimez le document de manière à ce que chaque membre du groupe autopromoteur dispose d’un document à remplir.

Prévoyez un petit discours de bienvenue, puis dirigez la réunion collective afin de renseigner tous les champs de ce document. La réflexion pour tous les points abordés dans ce document peut se poursuivre sur plusieurs séances. Le point important réside dans la communication et dans l’échange de points de vue et de réflexions, pas dans l’écriture de documents. Ce guide n’est par conséquent qu’une trame de travail sur laquelle s’appuyer et qui vise à poser les premiers jalons d’un projet réussi.

Encouragez chaque partenaire à s’exprimer sur tous les points et invitez les autres participants à prendre des notes.

Vous-même, rédigez un compte-rendu de chaque séance et mettez-le à disposition des participants sur un support que vous aurez défini (papier, mail, blog, site, etc.).

Cliquez ici pour télécharger et imprimer l’ensemble du document (en construction).

[Intérieur] « Pour une High-tech responsable »

9e édition du guide « Pour une High-tech responsable » édité par Greenpeace.

9e Guide Greenpeace "Pour une high-tech responsable"

9e Guide Greenpeace

La neuvième édition du classement « Pour une high-tech responsable » de Greenpeace révèle que cinq marques ont fait des progrès significatifs : Nokia, avec une belle longueur d’avance, puis, dans un mouchoir de poche, Samsung, Fujitsu Siemens, Sony Ericsson et Sony. « La plupart des grandes marques font désormais des efforts pour se conformer aux critères de plus en plus stricts de notre classement, commente Zeina Al Hajj, responsable de la campagne Toxiques. Apple, Nokia, Sony Ericsson et Samsung enregistrent en particulier les meilleures performances sur le volet “économies d’énergie”. »

Le guide « Pour une high-tech responsable », lancé en août 2006, classe tous les trois mois les 18 principaux fabricants d’appareils électroniques en fonction de trois critères : consommation énergétique de leurs appareils, politique en matière de substances chimiques et gestion des déchets/recyclage. L’objectif de ce guide est d’offrir un outil aux consommateurs pour éclairer leurs choix lors d’un achat, mais aussi de faire émerger une demande forte de produits électroniques économes en énergie et exempts de substances toxiques. De tels appareils pourront donc ensuite être recyclés sans polluer l’environnement et sans mettre en danger la santé des travailleurs du recyclage, en Europe mais aussi dans les pays en voie de développement d’Asie ou d’Afrique.

[Intérieur] Le guide des produits avec ou sans OGM

Contrôlons le contenu de nos assiettes.

Guide des produits avec ou sans OGM

Guide des produits avec ou sans OGM

Depuis 1998, Greenpeace édite et actualise ce guide pour pallier les insuffisances de l’étiquetage et donner aux consommateurs une information leur permettant de choisir une alimentation sans OGM. Pour le réaliser, Greenpeace envoie un questionnaire aux industriels de l’agroalimentaire afin de savoir s’ils utilisent des produits élaborés à partir d’animaux nourris aux OGM. Selon leurs déclarations, ces produits sont classés dans l’une de ces trois catégories :

-Vert : le fabricant garantit ne pas utiliser de produits issus d’animaux nourris aux OGM.
-Orange : le fabricant affirme avoir entamé une démarche pour exclure les OGM mais ne peut pas encore garantir qu’il n’en utilise plus du tout.
-Rouge : le fabricant ne garantit pas que la fabrication de ses produits se fait hors de la filière OGM ou bien n’a pas répondu au questionnaire.

Mentions légales

Avertissement (1) : Droits d’auteur

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, traduction, adaptation, transformation, arrangement d’une oeuvre réalisée sans le consentement de l’auteur du site GreenInked ou de ses ayants droit (héritiers et cessionnaires des droits d’auteur comme les éditeurs et les producteurs, sociétés de gestion des droits d’auteur) est illicite ( article L 122-4 du CPI).
Le fait de mettre une oeuvre à la disposition du public via Internet nécessite impérativement l’autorisation de son auteur ou de ses ayants droits.
La personne qui reproduit sans autorisation de l’auteur une oeuvre sur un serveur Internet pour mettre celle-ci à la disposition du public commet un acte de contrefaçon (articles L 335-2 et L 716-9 du CPI). La contrefaçon est un délit civil (passible de dommages-intérêts) et un délit pénal (passible d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 150 000 euros). La contrefaçon couvre toutes les reproductions et diffusions illicites c’est-à-dire non autorisées.

Les mêmes peines sont applicables s’il est porté atteinte au droit d’un producteur d’une base de données.

Lire la suite